À propos de ce programme

Monalizumab (IPH2201) est un anticorps inhibiteur de point de contrôle immunitaire potentiellement « first in class », ciblant les récepteurs NKG2A exprimés sur les lymphocytes cytotoxiques NK et T CD8 infiltrés dans la tumeur.  

NKG2A est un récepteur inhibiteur reconnaissant HLA-E. HLA-E est surexprimé à la surface de nombreuses tumeurs solides ou hématologiques, ce qui les protège de la destruction par les cellules immunitaires NKG2A+. Monalizumab pourrait rétablir une réponse anti-tumorale médiée à la fois par les cellules NK et les lymphocytes T et pourrait également accroître le potentiel cytotoxique d’autres anticorps thérapeutiques (André et al, Cell 2018).

AstraZeneca détient tous les droits sur le monalizumab en oncologie depuis octobre 2018, suite à l’accord de co-développement et de commercialisation conclu en 2015. Le développement en cours de monalizumab est axé sur des stratégies de combinaisons thérapeutiques dans différents cancers.

Mécanisme d'action de l'anti-NKG2A

Monalizumab est le seul anticorps immunomodulateur développé à ce jour capable d’agir simultanément sur les cellules tueuses T et NK, ce qui pourrait permettre une réponse immunitaire plus efficace. Il agit de plus sur des cellules immunitaires infiltrées au sein des tumeurs, soit une action ciblée qui pourrait être synonyme à la fois d’efficacité et de tolérance du traitement.

Mecanisme d'action Monalizumab

 

Le 24 avril 2015, la Société a signé un accord de codéveloppement et de commercialisation avec AstraZeneca afin d’accélérer et d’élargir le développement de monalizumab.

Les termes financiers de l’accord prévoient des paiements potentiels à Innate Pharma pouvant aller jusqu’à 1,275 milliard de dollars. En tenant compte du paiement de 50 millions de dollars reçu pour l'inclusion du premier patient dans l'essai clinique de Phase 3 INTERLINK-1, Innate Pharma a déjà reçu 400 millions de dollars.

AstraZeneca enregistrera les ventes et paiera des redevances sur les ventes nettes, dont le taux varie entre low double-digit et mid-teen, dans le monde, hormis en Europe où Innate Pharma percevra 50% des profits et des pertes. Innate cofinancera le programme de développement de Phase III de monalizumab à hauteur de 30%, une limite à l’engagement financier d’Innate ayant été préétablie.

Un vaste programme clinique exploratoire est en cours testant monalizumab en monothérapie et en combinaisons, dans différents types de cancers.

Le plan de développement de monalizumab comprend :

  • un essai de Phase 3, INTERLINK-1, mené par AstraZeneca. INTERLINK-1 est une étude randomisée et en double aveugle, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab (anti-EGFR) contre le placebo en combinaison avec cetuximab. Elle comprendra environ 600 patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou récurrent ou métastatique, qui ont été préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine et des inhibiteurs de PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO ») - lire le communiqué de presse. AstraZeneca et Innate ont pris la décision d'avancer en Phase 3 sur la base des résultats de l'essai de Phase 1b/2 et du besoin médical non satisfait pour la population de patients prétraités à l'IO. 
  • des essais cliniques de Phase 2 en combinaison avec durvalumab (MEDI4736), l'anticorps anti-PD-L1 développé par AstraZeneca, dans des tumeurs solides.

Voir l'ensemble des essais en cours avec monalizumab sur clinicaltrials.gov.

Monalizumab

Colon carcinoma

Head and Neck, squamous cell carcinoma

Documents: 

A téléchargerTaille
ASCO 2020: Combination of monalizumab & cetuximab in patients with R/MSCCHN cancer previously treated...435.05 Ko
ESMO 19: Durvalumab plus monalizumab, mFOLFOX6, and bevacizumab in patients with metastatic MSS CRC353.38 Ko
ESMO 19: Monalizumab in combination with cetuximab in patients with R/M SCCHN... 1-year survival data354.43 Ko
SITC 2018: Monalizumab in combination with cetuximab in R/M SCCHN: Clinical results and preliminary biomarker analyses1.41 Mo
ESMO 2018: Phase II study of monalizumab in combination with cetuximab in R/M SCCHN1.23 Mo
ESMO 2018: Changes in the innate immune system as early events in cancer2.24 Mo
ECI 2018: Anti-NKG2A mAb is a checkpoint inhibitor that promotes anti-tumor immunity by unleashing both T and NK cells2.32 Mo
ASCO 2018: First-in-Human dose escalation of monalizumab plus durvalumab with expansion in patients with MSS colorectal cancer175.32 Ko
AACR 2018: Phase II of monalizumab with cetuximab in previously treated R/M SCCHN: preliminary assessment of safety and efficacy1.37 Mo
AACR 2018: NKG2A immune checkpoint blockade potentiates cetuximab induced ADCC in head and neck cancer preclinical model1.13 Mo
AACR 2018: Combination of monalizumab and durvalumab as a potent immunotherapy treatment for human solid cancers350.81 Ko
AACR 2018: Combination of monalizumab and durvalumab as a potent immunotherapy treatment for human solid cancers1.3 Mo
ITOC5 2018: Next generation immunotherapies: NK cells and other targets1.95 Mo
CRI-CIMT-EATI-AACR ICI 2017: Combined blockade of PD-L1 and NKG2A enhances anti-tumor CD8+ T cell response1.16 Mo
AACR 2017: Safety of monalizumab in combination with cetuximab: a Phase Ib/II study in R/M SCCHN339.78 Ko
AACR 2017: NKG2A checkpoint receptor expression on tumor-infiltrating CD8+ T cells restrains efficacy of immunotherapy 1.51 Mo
ENA 2016: Dose ranging study of monalizumab in patients with gynecologic malignancies: A trial of the CCTG911.89 Ko
SITC 2016: NK, T cells and IFN-gamma are required for the anti-tumor efficacy of combination-treatment with NKG2A & PD1/PDL1 ICI720.01 Ko
AACR 2016: NKG2A immune checkpoint blockade enhances the anti-tumor efficacy of PD-1/PD-L1 inhibitors in a preclinical model239.61 Ko
Presentation at the 13th TAT Congress: rationale and protocol of the Phase I/II trial of IPH2201 in ovarian cancer1.66 Mo