Jeudi, Octobre 3, 2019 - 07:00
  • Les auteurs présentent une version revisitée du « cycle immunitaire antitumoral1 », qui constitue actuellement la base conceptuelle de la recherche et développement en immuno-oncologie

  • L’article couvre les mécanismes par lesquels les cellules de l’immunité innée exercent des fonctions antitumorales majeures, directes et indirectes

  • L’article traite également des immunothérapies de nouvelle génération, ciblant l’immunité innée et ayant produit des données précliniques robustes ou des signaux cliniques préliminaires prometteurs

 

Innate Pharma SA (la « Société » - Euronext Paris : FR0010331421 – IPH) a annoncé aujourd’hui la publication d’un article de synthèse dans Nature intitulé « Harnessing Innate Immunity in Cancer Therapy » et signé par des scientifiques d’Innate Pharma associés à d’autres immunologistes de renom. L’article se concentre sur les interactions entre cancer et système immunitaire, dans lesquelles les cellules de l’immunité innée jouent un rôle primordial dans le combat contre les cancers2.

La première génération d’immunothérapies des cancers, en ne s’appuyant que sur les réponses des lymphocytes T, a conduit à un changement sans précédent dans le paradigme de traitement de nombreux cancers mais échoue encore auprès de nombreux patients. Les avancées scientifiques et médicales de l’immunité innée antitumorale ont conduit les auteurs à revisiter le « cycle immunitaire antitumoral ». Ils mettent ainsi en évidence le besoin de s’affranchir d’une conception de l’immuno-oncologie centrée uniquement sur les lymphocytes T pour être en mesure d’étendre les bénéfices de l’immunothérapie à un plus grand nombre de types de cancers et de patients.

« D’importantes données précliniques et cliniques ont été générées ces dix dernières années, supportant le rôle central de l’immunité innée dans la réponse antitumorale et offrant de nouvelles voies thérapeutiques en ciblant les cellules de l’immunité innée, » commente le Professeur Eric Vivier, Senior Vice President et Directeur scientifique d’Innate Pharma, dernier auteur de l’article. « L’immunité innée étant centrale dans les développements d’Innate Pharma, il nous semblait important d’intégrer ce concept dans le « cycle immunitaire antitumoral », qui fait office de base conceptuelle pour la recherche et développement en immuno-oncologie. Nous sommes ravis d’être partie prenante de cette initiative et, au final, de l’ambition scientifique qui vise à amener une nouvelle génération d’immunothérapies à la communauté de l’oncologie. »

En résumé, la publication offre une vision synthétique avec :

  • Une vue d’ensemble des multiples mécanismes par lesquels l’immunité innée est impliquée dans la réponse immunitaire antitumorale, et traite notamment des stratégies ciblant les fonctions des cellules de l’immunité innée ;
  • Une revue des molécules potentiellement les plus prometteuses aux stades précliniques et cliniques, dont les anticorps multifonctionnels (ciblant à la fois les cellules de l’immunité innée et les antigènes tumoraux) mais également, une nouvelle classe d’inhibiteurs de point de contrôle à large spectre, agissant à la fois sur les cellules de l’immunité innée (cellules NK ou myéloïdes) et les lymphocytes T, modulant ainsi simultanément les réponses innées et adaptatives du cycle immunitaire antitumoral.

Lire l’article dans l’édition du 2 octobre 2019 de Nature https://www.nature.com/articles/s41586-019-1593-5.

Références

1    Daniel S. Chen, D. S. & Ira Mellman. Oncology meets immunology: the cancer-immunity cycle. Immunity 39, 1–10 (2013).

2    Olivier Demaria, Stéphanie Cornen, Marc Daëron, Yannis Morel, Ruslan Medzhitov & Eric Vivier. Harnessing Innate Immunity in Cancer Therapy. Nature, October 2nd, 2019.

A téléchargerTaille
PR in English120.42 Ko
CP en français98.5 Ko