Mardi, Mars 10, 2020 - 07:00
  • Démarrage du premier essai clinique avec IPH5201, un anticorps monoclonal anti-CD39, première molécule de la collaboration étendue entre Innate et AstraZeneca à avancer au stade clinique 

Innate Pharma SA (Euronext Paris : IPH – ISIN : FR0010331421 ; Nasdaq : IPHA) (« Innate » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui que le premier patient a été traité dans un essai clinique de Phase I évaluant IPH5201, un anticorps monoclonal bloquant CD39, chez des patients adultes présentant des tumeurs solides avancées. L’objectif de l’essai, sponsorisé par AstraZeneca (LES/STO/NYSE : AZN), est d’évaluer IPH5201 en monothérapie et en combinaison avec durvalumab (anti-PD-L1) avec ou sans oleclumab (anticorps monoclonal anti-CD73).

Le programme de Phase I pour IPH5201 s’appuie sur des résultats précliniques positifs présentés au congrès 2019 de la Société d’Immunothérapie des Cancers (Society for Immunotherapy of Cancer ou SITC), démontrant que le blocage de CD39 en combinaison avec des inhibiteurs du point de contrôle PD-L1 augmente l’efficacité anti-tumorale par rapport au blocage de PD-L1 seul. Les données précliniques récemment publiées par Innate Pharma1 soutiennent également le rationnel d’évaluation de la combinaison du blocage de CD39 et CD73 dans des indications oncologiques, compte tenu du potentiel effet de synergie dans la réponse anti-tumorale. Le blocage de CD39 empêche non seulement la production d’adénosine immunosupprive, mais favorise également l’accumulation d’adénosine triphosphate (ATP) immunostimulante. Il est de plus en plus reconnu que la voie adénosine est essentielle dans l’immunosuppression des tumeurs.

« Nous sommes heureux de voir les études cliniques avec IPH5201 commencer. Le blocage de CD39 représente une approche innovante et différentiante pour potentiellement inverser l’immunosuppression médiée par l’adénosine dans le microenvironnement tumoral. La capacité d’IPH5201 à libérer des réponses immunitaires en fait une molécule particulièrement intéressante à investiguer dans le traitement des tumeurs solides, notamment dans le cadre de thérapies en combinaison, » commente le Dr Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma. « Compte tenu de son expérience et de sa position de leader dans la voie adénosine, AstraZeneca est un partenaire de choix. Nous avons hâte de voir la première molécule de notre partenariat multi-produits progresser en clinique, contribuant à accélérer la stratégie de la Société et à faire avancer notre portefeuille en immuno-oncologie. »

L’étude de Phase I, est un essai ouvert et multicentrique en escalade de dose, qui évaluera la sécurité, la tolérance, l’activité antitumorale, les propriétés pharmacocinétiques et pharmacodynamiques ainsi que le potentiel immunogénique d’IPH5201 seul, ou en combinaison avec le traitement anti-PD-L1 d’AstraZeneca, durvalumab, avec ou sans son anticorps monoclonal anti-CD73, oleclumab. Plus d’information sur l’essai clinique de Phase I sur https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04261075. 

À propos d’IPH5201 :

En octobre 2018, Innate Pharma et AstraZeneca sont entrées dans une collaboration de développement comprenant une option pour un co-développement et une co-commercialisation d’IPH5201.

IPH5201 est un anticorps bloquant ciblant la voie immunosuppressive CD39.

CD39 est une enzyme extracellulaire exprimée dans le microenvironnement tumoral, à la fois sur les cellules immunes infiltrant la tumeur et sur les cellules stromales, dans plusieurs types de cancer. CD39 inhibe le système immunitaire en dégradant l'adénosine triphosphate (ATP) en adénosine monophosphate (AMP), qui est ensuite dégradé en adénosine par l’enzyme CD73. En favorisant l'accumulation d'ATP immunostimulant et en empêchant la production d'adénosine immunosuppressive, le blocage de CD39 peut stimuler l'activité anti-tumorale.
 

A téléchargerTaille
PR in English329.33 Ko
CP en français253.62 Ko