Jeudi, Juin 15, 2017 - 07:00
  • La partie en escalade de dose de l’essai de Phase I a fait l’objet d’une présentation orale lors de l’ICML* à Lugano ;
  • IPH4102 a été évalué chez des patients âgés et lourdement prétraités atteints de lymphomes T cutanés (LTC) avancés, dont une majorité de patients présentant un syndrome de Sézary, un sous-type en fort besoin médical ;
  • IPH4102 a été bien toléré : aucune toxicité limitant la dose n’a été observée et la dose maximale tolérée (MTD) n’a pas été atteinte ;
  • Chez les patients avec un syndrome de Sézary, le taux de réponse global (ORR) était de 47% et le taux de contrôle de la maladie (DCR) de 90% ; dans cette population, la médiane de survie sans progression (PFS) a atteint 10,8 mois.

 

Innate Pharma SA (Euronext Paris : FR0010331421 – IPH), annonce aujourd’hui les résultats de la partie en escalade de dose de l’essai de Phase I en cours évaluant IPH4102 chez des patients atteints de lymphomes T cutanés (LTC), une maladie orpheline, en rechute ou réfractaires. IPH4102 est un anticorps humanisé « first-in-class » propriétaire ciblant KIR3DL2 et visant à détruire les cellules de LTC.

25 patients, dont l’âge médian était de 71 ans, étaient évaluables pour la tolérance (10 niveaux de dose : 0,0001 à 10 mg/kg). Ils ont reçu un nombre médian de 4 lignes de traitements antérieurs. Les données de l’essai indiquent qu’IPH4102 a été bien toléré, aucune toxicité limitant la dose n’a été observée. La dose maximale tolérée (MTD) n’a pas été atteinte. La majorité des effets indésirables était typique pour des patients présentant un LTC ou correspondait à des réactions post injection de faible gravité.

Au 10 mai 2017, 24 patients étaient évaluables pour l’activité clinique. Dans cette population, le taux de réponse globale (ORR) était de 41,7% et le taux de contrôle de la maladie (DCR) de 91,7%, tous niveaux de dose confondus. Le taux de réponse globale et le taux de contrôle de la maladie ont atteint 47,4% et 89,5%, respectivement, chez les patients atteints de syndrome de Sézary (SS, n=19). Parmi les 9 patients présentant un SS ayant eu une réponse clinique, 5 réponses complètes ont été observées au niveau du sang et 2 au niveau de la peau (26% et 11%) et un patient a présenté une réponse globale complète**. La durée médiane de réponse (DOR) était de 8,2 mois pour l’ensemble des patients et n’a pas encore été atteinte pour les patients présentant un SS. La médiane de survie sans progression (PFS) était de 9,0 mois pour l’ensemble des patients et de 10,8 mois pour les patients présentant un SS (de 0,9 à 17,2 mois). Le prurit a été significativement réduit chez les patients ayant répondu cliniquement.

Les résultats des biomarqueurs exploratoires comme la pharmacodynamie au niveau de la peau et du sang ou les niveaux de maladie résiduelle moléculaire concordent avec les résultats d’activité clinique et montrent une élimination substantielle des cellules tumorales dans la peau et le sang des patients après l’administration d’IPH4102.

 

Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma, commente : « Les données suggèrent qu’IPH4102 est très bien toléré chez les patients atteints d’un LTC avancé et montre des signaux d’activité clinique prometteurs. Ces résultats nous enthousiasment, d’autant que l’essai inclut des patients ayant déjà reçu tous les traitements disponibles. Ces résultats nous permettent d’être confiants pour la suite du développement d’IPH4102. Le démarrage de la partie d’extension de cohorte de l’essai à la dose recommandée pour la Phase 2 (RP2D) est prévu au 3ème trimestre 2017. Nous avons la volonté d’apporter aux patients cette potentielle option thérapeutique et c’est dans ce but que nous travaillerons étroitement avec les autorités réglementaires au cours des prochains mois. »

Martine Bagot, Investigateur principal de l’étude, Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris), ajoute : « Nous sommes ravis des résultats de cette partie en escalade de dose de l’essai. Le profil d’IPH4102 est très prometteur. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement satisfaisant pour les patients atteints de LTC à des stades avancés de la maladie et IPH4102 pourrait être une nouvelle option thérapeutique pour ces patients avec un fort besoin médical. »

 

Ces données ont été présentées au congrès de l’ICML à Lugano le 14 juin. La présentation est disponible sur le site internet de la Société, dans la rubrique IPH4102.

 

 

 

***

 

Une conférence téléphonique à l’attention des investisseurs institutionnels et des analystes s'est tenue le 15 juin 2017.

Programme de la conférence : acquisition de l’anti-C5aR (IPH5401) et données IPH4102

 

Télécharger la présentation.

Réécouter la conférence.

 

***

* International Conference on Malignant Lymphoma (congrès international des lymphomes malins)

**  Dans les LTC, l’appréciation de la réponse clinique globale est composée de l’évaluation de la réponse dans chacun des organes présentant des cellules tumorales, dans la peau en premier lieu mais aussi dans le sang, les ganglions et les viscères. (E. Olsen et al, JCO 2011)