Lacutamab (IPH4102) est un anticorps humanisé « first-in-class » induisant la cytotoxicité, ciblant KIR3DL2 actuellement en cours d'évaluation clinique dans les lymphomes T cutanés (LTC), une indication orpheline. Les LTC sont un ensemble de lymphomes rares des lymphocytes T. Dans les stades avancés de LTC, il existe peu d’options thérapeutiques et le pronostic est défavorable.

KIR3DL2 est un récepteur inhibiteur de la famille des KIR, exprimé par environ 65% des patients présentant un LTC, pour l’ensemble des sous-types et stades de la maladie ; cette fréquence augmente jusqu’à 90% des patients atteints de certains LTC de mauvais pronostic, en particulier le syndrome de Sézary. Il est exprimé par jusqu'à 50% des patients atteints de lymphomes T périphérique. Son expression est limitée dans les tissus sains.

Mécanisme d'action

Mechanism of action lacutamab

Lacutamab est évalué dans le mycosis fongoïde, le syndrome de Sézary et le lymphome T périphérique.

  • L'agence européenne du médicament (EMA) a accordé le statut « Prime » à lacutamab pour le traitement de patients présentant un syndrome de Sézary en rechute ou réfractaire et ayant reçu au moins deux traitements systémiques antérieurs en novembre 2020.
  • La Food and Drug Administration (FDA), l’agence réglementaire américaine des médicaments, a accordé le statut « Fast Track » en janvier 2019.
  • Lacutamab a reçu le statut de médicament orphelin dans l’Union Européenne et aux États-Unis pour le traitement des LTC.

A propos de TELLOMAK

TELLOMAK est une étude de Phase 2 internationale, ouverte, multi-cohorte, conduite aux Etats-Unis et en Europe. Lacutamab y est évalué chez des patients présentant un lymphome T avancé. Il est prévu de recruter jusqu’à 150 patients pour évaluer lacutamab :

  • en monothérapie chez 60 patients environ atteints d’un syndrome de Sézary ayant déjà reçu au moins deux traitements, dont le mogamulizumab,
  • en monothérapie chez 90 patients environ atteints de mycosis fongoïde (MF) ayant reçu au moins deux traitements antérieurs.

Chez les patients présentant un MF, l’étude est conçue pour évaluer le bénéfice de lacutamab en fonction de l’expression de KIR3DL2. L’étude inclut deux cohortes dans le MF, testant lacutamab chez des patients exprimant et n’exprimant pas KIR3DL2. Ces cohortes suivent un protocole en deux étapes et seront arrêtées après la première étape si le traitement est jugé inutile. La cohorte du syndrome de Sézary de l’étude pourrait sous certaines conditions permettre l’enregistrement de lacutamab dans cette indication. 

Le critère d'évaluation principal de l'essai est le taux de réponse objective. Les critères secondaires incluent la survie sans progression, la durée de la réponse, la qualité de vie et l’incidence d’évènements indésirables liés au traitement.

À propos de lacutamab dans les lymphomes T périphériques

Deux essais cliniques porteront sur le lacutamab chez des patients atteints de lymphomes T périphériques exprimant KIR3DL2 et ayant reçu au moins un traitement systémique préalable. Lacutamab sera évalué :

  • Dans un essai clinique de Phase 1b multicentrique en monothérapie chez environ 20 patients en rechute exprimant KIR3DL2. L'essai est conçu pour évaluer la sécurité, ainsi que pour caractériser les résultats cliniques, la pharmacocinétique et l'immunogénicité de lacutamab en monothérapie dans le lymphome T périphérique. D’autres développements seront déterminés sur la base de signaux préliminaires d'efficacité.
  • Dans un essai de Phase 2 multicentrique et randomisé en combinaison avec GEMOX chez des patients en rechute/réfractaires exprimant KIR3DL2. Cette étude comprendra environ 60 patients. L'essai combiné, KILT (anti-KIR dans le lymphome à cellules T), est mené par The Lymphoma Study Association (LYSA) et par sa structure opérationnelle (LYSARC). Elle évaluera l'efficacité et la sécurité de lacutamab en combinaison avec une chimiothérapie GEMOX chez des patients pré screenés, avec la survie sans progression comme critère d'évaluation principal.

Publications, posters et présentations