Monalizumab (IPH2201) est un anticorps inhibiteur de point de contrôle immunitaire potentiellement « first in class », ciblant les récepteurs NKG2A exprimés sur les lymphocytes T CD8+ et les cellules NK infiltrés dans la tumeur.  

NKG2A est un récepteur inhibiteur reconnaissant HLA-E. HLA-E est surexprimé à la surface de nombreuses tumeurs solides ou hématologiques, ce qui les protège de la destruction par les cellules immunitaires NKG2A+. Monalizumab pourrait rétablir une réponse anti-tumorale médiée à la fois par les cellules NK et les lymphocytes T et pourrait également accroître le potentiel cytotoxique d’autres anticorps thérapeutiques (André et al, Cell 2018).

Mécanisme d'action

Monalizumab est un anticorps inhibiteur de point de contrôle qui prévient l’inhibition des lymphocytes T CD8+ et des cellules NK par les cellules tumorales exprimant HLA-E . En agissant simultanément sur l’immunité adaptative et innée, monalizumab pourrait rétablir une réponse anti-tumorale plus large.

Mecanisme d'action Monalizumab

 

Monalizumab est actuellement testé en monothérapie et en combinaisons, dans différents types de cancers. Le plan de développement de monalizumab comprend :

  • INTERLINK-1 est une étude de Phase 3 menée par AstraZeneca, randomisée et en double aveugle, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab contre le placebo en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou récurrent ou métastatique, qui ont été préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine et des inhibiteurs de PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO ») - AstraZeneca et Innate ont pris la décision d'avancer en Phase 3 sur la base des résultats de l'essai de Phase 1b/2 et du besoin médical non satisfait pour la population de patients prétraités à l'IO. En savoir plus sur INTERLINK-1.
  • Un essai clinique de Phase 2 en combinaison avec cetuximab et durvalumab, l'anticorps anti-PD-L1 développé par AstraZeneca, chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou récurrent ou métastatique (CETC r/m)
  • Des essais cliniques de Phase 1/2 en combinaison avec durvalumab dans des tumeurs solides.

Voir l'ensemble des essais en cours avec monalizumab sur clinicaltrials.gov.
 

En avril 2015, la Société a signé un accord de co-développement et de commercialisation avec AstraZeneca afin d’accélérer et d’élargir le développement de monalizumab. En 2018, AstraZeneca a acquis l’intégralité des droits de monalizumab en oncologie.

En savoir plus sur le partenariat avec AstraZeneca.
 

Publications, posters et présentations